L’évolution du Solfège vers la Formation Musicale

: L’évolution du Solfège vers la Formation Musicale

Le Solfège, aujourd’hui rebaptisé “ Formation Musicale “ dans les conservatoires, permet de savoir lire, écrire et jouer une partition de musique. Il est la base et réceptacle théorique de toutes musiques, quels que soient leurs répertoires, savant (musique classique) ou populaire (musique actuelle). Cependant ce nouveau terme de Formation Musicale n’est pas connu de tous et reste impopulaire parmi les élèves, les parents et même certains professionnels. Pour quelles raisons ce terme a-t-il été changé ? Quelles sont les différences entre le Solfège et la Formation Musicale ? Découvrons-le sans plus tarder.

 

L’histoire du Solfège et comment il s’organisait

Le Solfège s’est construit au fil du temps et des époques. À l’origine, les Grecs de l’Antiquité avaient mis au point une organisation musicale en associant des lettres de l’alphabet à des sons correspondants. Aujourd’hui encore, cet alphabet musical reste en vigueur dans les pays Anglo-Saxons et est utilisé dans le Jazz et les partitions modernes. C’est en Italie qu’est né le Solfège moderne. Il va évoluer et se structurer jusqu’à devenir vers la fin du XVIe siècle le Solfège que nous connaissons aujourd’hui.
Le Solfège est une étape importante dans l’amélioration des compétences auditives et musicales. Le pratiquer est nécessaire pour tout musicien désireux d’approfondir sa pratique musicale. En effet, Le Solfège permet :

  • La pratique du chant ou d’un instrument
  • L’interprétation d’une partition (lecture à vue, écoute intérieure, hauteurs des sons, rythmes, nuances, modes de jeu)
  • L’étude théorique des œuvres musicales
  • La composition d’œuvres musicales

Apprendre le Solfège restait toutefois assez difficile, cela nécessitant une grande rigueur. L’apprentissage du Solfège s’organisait sur plusieurs étapes :

  • Apprendre à lire les notes, qui comprend un ordre spécifique d’apprentissage: connaitre les noms des notes dans l’ordre mélodique conjoint puis connaitre les notes par succession de tierces, tout autres intervalles, etc..)
  • Apprendre à lire des rythmes avec diverses méthodes
  • Se familiariser avec la théorie de la musique (Gammes, tonalités, harmonie (science des accords), etc…)

Vous souhaitez en savoir plus sur les origines du Solfège ? Découvrez notre article qui retrace l’histoire du Solfège depuis sa création 

L’évolution du Solfège vers la Formation Musicale
Le Solfège : une étape importante

La réputation du Solfège

Trop complexe, long, rébarbatif, voici les adjectifs que certaines personnes utilisaient pour qualifier la pratique du Solfège. Pour certains, le mot “ Solfège “ était synonyme de “travail fastidieux et interminable“. Avec cela apparut l’adage que le Solfège pouvait éteindre à jamais la passion originelle d’une personne pour la musique.

Dans le système officiel d’apprentissage de la musique, le Solfège occupait une place prépondérante et c’est dans les conservatoires qu’il était enseigné pendant au moins 8 ans et ce de façon obligatoire. Le Solfège est très vite devenu la bête noire du cursus du musicien. Le reproche est né d’une image installée, celle d’un enseignement purement théorique qui met les élèves devant des exercices de rythme, de lecture ou de dictée complètement dissociés de leur pratique instrumentale.

L’idée d’apprendre le Solfège aura beaucoup effrayé. En réalité, les personnes concernées sont surtout inquiètes de faire face à un apprentissage complexe et peu concret. Par ailleurs il est souvent dit que maîtriser le Solfège, comme tout conditionnement, pourrait altérer la créativité.

En effet, certains musiciens pensent que les experts en théorie musicale ne font qu’appliquer les connaissances acquises. Ainsi, l’émotion dans l’interprétation pourra manquer et la moindre improvisation deviendra une épreuve d’application de recettes prémâchées.

Mais si ces reproches ont la peau dure, c’est aussi parce que l’enseignement de la discipline a pendant longtemps été faites pas des professeurs rigides et peu enclins à transmettre avec passion la richesse et la grande utilité de ces savoirs. Car avec la forme, le fond importe peu.

Un article du Monde datant de 2012 a évoqué le “cauchemar“ vécu par les jeunes musiciens qui ont appris le Solfège au conservatoire. À priori, nombreux sont ceux qui ont arrêtés les études du jour au lendemain.

Cette peur du Solfège ne concerne pas uniquement les jeunes. Beaucoup d’adultes qui souhaitent apprendre à jouer d’un instrument de musique redoutent l’idée de commencer par le Solfège et certains d’entre eux hésitent à intégrer le conservatoire ou une école de musique qui applique la méthode d’apprentissage traditionnelle.

Pourtant, maîtriser le Solfège présente d’énormes avantages. La majorité des musiciens qui ont réussi leur cursus en matière de théorie musicale se démarquent par leur virtuosité et leur compréhension de leur art.

 

L’évolution du Solfège vers la Formation Musicale
Jouer du Solfège présente de nombreux avantages

 

Qu’est-ce que la Formation Musicale et comment elle s’organise ?

La Formation Musicale est souvent confondue avec le Solfège. Certains gardent de très mauvais souvenirs du Solfège et les “À priori “ sont légion quand on évoque cette méthode d’apprentissage.
C’est en 1977 que la Direction de la musique du Ministère de la Culture met en place une commission chargée de la réforme. Dans les conservatoires, le terme Solfège devient alors Formation Musicale. Ce changement entrainera également une réforme de l’apprentissage en lui même.

Dans un document intitulé “Étude de formation musicale“ publié en 1977, la Direction de la musique du Ministère de la Culture nous dit “ Partir de la musique pour en découvrir le langage et ses techniques est plus formateur qu’une étude analytique abstraite, élément par élément, desséchante par définition, dont l’usage démontre qu’elle tourne souvent le dos au but à atteindre : la connaissance et l’apprentissage de la musique.“

En France, les cours de Solfège ont donc été remplacés par les cours de Formation Musicale, dit “FM“. Le Solfège ne fût pas pour autant complètement abandonné dans l’apprentissage à proprement parlé. La discipline devint une sous partie de la Formation Musicale, pratiqué dans une moindre mesure et plus diffuse au milieu d’autres apprentissages devenu plus concrets.

En Formation Musicale, nous chantons, nous écoutons et commentons des oeuvres importantes du répertoire. Nous lisons la musique et nous l’écrivons. Les rythmes peuvent être effectués et ressentis avec le corps ou l’instrument et la créativité musicale est elle aussi stimulée par des initiation à la composition et à l’arrangement.

La Formation Musicale comporte dans la plupart des cas :

  • Le Solfège (apprentissages de base en lecture, rythme et théorie)
  • Le Chant
  • La pratique du Rythme
  • Les Dictées Musicales
  • L’Analyse
  • Les bases de l’Harmonie
  • La Culture Musicale et l’Histoire de la Musique
  • L’apprentissage de l’Écoute et de la Critique Constructive

 

L’évolution du Solfège vers la Formation Musicale
Du Solfège à la Formation Musicale

Pour ou contre la Formation Musicale ?

La place de la Formation Musicale dans l’enseignement de la musique au conservatoire continue à diviser. D’autant plus que ce type d’enseignement est une spécificité française, et les autres pays abordent la théorie musicale bien différemment.

Beaucoup de compositeur pensent que le Solfège reste une force en France. Le compositeur et ancien directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris Bruno Montovani estime que les cours de Solfège français sont très structurés et donc meilleurs que les pays asiatiques qui apprennent sur le tas ou même l’Allemagne qui enseigne différemment des français ce qui fait que les musiciens d’orchestres Allemands ne deviennent pas des As du déchiffrage.

D’autres compositeurs tels que Marc-Olivier Dupin, estime qu’il faut garder la Formation Musicale réservée aux futurs professionnels. À l’image du Solfège spécialisé qui autrefois, était enseigné aux futurs musiciens à l’adolescence.

 

Les différents avis sur le Solfège, Pour ou Contre ?

Conclusion

On en conclut que la musique est au cœur du dispositif et que la Formation Musicale c’est comprendre la musique en la pratiquant. C’est elle qui va diriger les idées, qui va diriger
les projets, qui va diriger aussi le contenu d’un cours. Grâce à la musique, on déterminera les éléments dont on a besoin. Parmi ces éléments, il y a les différentes composantes du Solfège. Aujourd’hui, le terme Formation Musicale a encore du mal à se faire une place dans le vocabulaire musical. Peu de personnes connaissent ce terme et continuent de se référer au traumatisant “ Solfège ”.

 

Cet article vous a plu ? Ces informations vous ont été utiles ? Faites-en profiter vos collègues, vos amis, vos élèves… Partagez-le !

Partager sur :
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Qui sommes nous ?

Sight-O est la toute première méthode en ligne interactive d’apprentissage du déchiffrage. Découvrez Sight-O, la méthode en ligne évolutive pour apprendre à lire rapidement une partition et profiter, surtout, du plaisir de la musique.

Articles récents

Newsletter

Rejoignez + de 2000 abonnés !

Ces articles pourraient vous plaire

Notre offre

Start a free 7-day trial of Sight-O, commitment-free and without the need for a credit card!