La musique de l’Antiquité

La musique de l'Antiquité


La musique semble avoir toujours existé : battements de mains, choc de pierres ou de morceaux de bois, le rythme fut le point de départ de cet art plusieurs fois millénaire. Depuis ses débuts, elle a suivi bien de chemins différents. Pour les hommes de l’Antiquité, la musique fut considérée comme venant des dieux. Les Grecs lui ont accordé bien plus d’importance qu’à d’autres arts majeurs comme la poésie, la danse et la médecine.

Grèce antique : Introduction à la musique classique

Ce qu’on nomme Antiquité commence du IIIe millénaire avant notre ère jusqu’au IVe siècle après Jésus-Christ, soit plus de 3000 ans d’Histoire. Les grecs ont été les premiers théoriciens de la musique. C’est le philosophe Pythagore et ses disciples : Philolaos de Crotone, Damon d’Athènes et Hippase de Métaponte, qui mirent en évidence le rapport entre les sons et les nombres. Ils créèrent le premier système musical de 7 notes. Il est dit que les égyptiens utilisaient déjà une gamme de 7 notes qu’ils avaient associées aux 7 planètes connues.

Pour tenter de restituer le système musical grec, nous disposons de quelques morceaux de musiques notées, mais aussi d’une description de la théorie et de la notation propre à la musique de cette époque. La table d’Alypius d’Alexandrie est aussi une base d’informations importantes car elle permet une conversion du solfège ancien vers le nôtre. Les Grecs utilisaient un système de notation instrumentale utilisant 15 signes spéciaux et un système de notation vocale utilisant les 24 lettres de l’alphabet ionien. Il y avait aussi des signes indiquant la durée, placé au-dessus des syllabes.
Ces notations étaient néanmoins peu utilisées. La musique se transmettait essentiellement à l’oral, de ce fait très peu de partitions ont pu arriver jusqu’à nous.

Malgré le rôle important que jouait la musique chez les Grecs, nous avons peu de témoignages concrets, uniquement des lambeaux de pièces difficilement exécutables :

  • Hymnes delphiques à Apollon (IIe siècle avant. Jésus-Christ.)
  • Epitaphe de Seikilos (IIe-IIIe siècle après Jésus-Christ)

Le fondement du système musical grec repose sur le tétracorde, formé par une succession de 4 sons conjoint dont les 2 extrêmes sont à un intervalle de quarte (2 tons et 1 demi-ton).

Les notes intermédiaires occupent des positions variées selon le genre du tétracorde :

  • Diatonique (½ ton, ton , ton)
  • Chromatique (½ ton , ½ ton , 1 ½ ton)
  • Enharmonique (¼ ton, ¼ ton, 2 tons)

La musique des Grecs était purement mélodique, ils ne connaissaient ni l’harmonie, ni la polyphonie.

 

La musique de l'Antiquité

L’histoire du Solfège remonte à bien des siècles. Découvrez son origine mais aussi son évolution 

 

Les instruments de l’antiquité

Comme dans d’autres civilisations de l’antiquité, on trouve l’usage de la voix ainsi que 3 familles d’instruments :

  • Les instruments à cordes (Cordophones)
  • À vent (Aérophones)
  • À percussion (Idiophones)

Les instruments Cordes

L’instrument à cordes emblématique des grecs est la LYRE. La Lyre est un instrument qui comportait 3, 5 ou encore 7 cordes et dont la caisse de résonance était composée d’une carapace de tortue travaillée et d’une peau de bœuf tendue. Les cordes étaient en tendons.

Le BARBITOS est une Lyre plus grande et plus grave. Elle fut jouée entre autres par Alcée, Sappho et leurs disciples. On en jouait régulièrement pour honorer Dionysos.

La Lyre a peu à peu évolué vers la CITHARE. Ressemblant à la Lyre, le nombre de corde de la Cithare peut monter jusqu’à 15 voire 18. La caisse de résonance est en bois, prolongée par des bras coudés le plus souvent en ivoire.

La HARPE, qui est un des instruments à cordes les plus anciens, hérité des égyptiens.

Le PANDORE se compose de 3 cordes, en nous rappelant le Luth : il se joue avec un plectre (ancêtre du médiator) et la note est obtenue en déplaçant la main gauche sur les cordes. On l’appelle aussi TRICHORDE.

Les instruments à Vent

Le principal instrument à vent des Grecs est l’AULOS, qui comporte deux chalumeaux en roseau. Contrairement à la flûte de cette époque, l’instrument se joue à l’aide d’une anche.

l’Aulos évoluera et finira par créer d’autres types instruments : L’ASCAULE est équipé d’une outre gonflée d’air et le MONAULE, Aulos à un seul chalumeau.

Les instruments à Percussion

Les SISTRES sont constitués de pièces métalliques qui s’entrechoquent.

Les TYMPANUMS sont des tambourins, constitués d’un cercle de bois couvert de peaux tendues sur les 2 côtés au moyen d’un lacet.

Et les CROTALES qui sont deux disques métalliques que l’on entrechoque.

 

La musique de l'Antiquité

Une poétesse : Sappho

Sappho est une poétesse Grecque de l’Antiquité qui a vécu au VIIème siècle et avant Jésus-Christ. Comme les poètes de l’époque, elle était également musicienne et jouait de la Lyre, plus précisément du Barbitos. Elle enseignait à ses élèves, la grâce, l’art lyrique, l’amour par des codes spécifiques, notamment la métrique, ce qui fera d’elles, des jeunes femmes accomplies

Sappho était très célèbre et appréciée dans l’Antiquité. Dans une épigramme qui fut attribuée à Platon, l’auteur la qualifie de “dixième Muse“.
Sappho a fait un grand nombre d’odes, d’épigrammes, d’élégies, d’épithalames. Elle aurait composé neuf livres de poésie lyrique, cependant, il ne nous reste d’elle que quelques rares morceaux et des fragments d’oeuvres. Un seul poème est arrivé jusqu’à notre époque dans son intégralité : Ode à Aphrodite.

L’Ode à Aphrodite est une “prière “ adressée par Sappho à la déesse Aphrodite pour que la jeune fille qu’elle désire réponde à son amour.
Son thème favori semble être la passion amoureuse. Elle ne cachait pas dans sa poésie son amour des jeunes filles et son désir pour elles. Dans sa poésie s’exprime un amour sacré pour ces jeunes femmes qui la délaisseront vers un autre séjour, quittant l’île et sa compagnie pour toujours.

D’après Plutarque dans son traité De la musique, Sappho aurait inventé le mode mixolydien, l’un des trois principaux modes de la musique grecque antique.

 

La musique de l'Antiquité

Musique de la Rome antique

Comparé à la musique de l’antiquité grecque, celle de la Rome antique est beaucoup moins connue. Assurément, les sources en rapport avec la musique de la Grèce antique et les informations, tels que les théories musicales de Pythagore et d’Aristoxène sont nombreuses. À l’inverse, peu de choses ont survécu sur la musique de la Rome antique.

Il semble que les Romains n’avaient pas d’attache particulière à cet art. Ils n’ont jamais consigner leur musique et ont dû emprunter la notation musicale des Grecs.

Malgré cela, les Romains ont assez apprécié la musique. De plus ils ont eu accès à un bon nombre d’instruments tels que :

  • La Tuba latine faisait partie de la famille des Cuivres, comme le Tuba moderne. Elle ressemblait fortement au Cor d’harmonie d’aujourd’hui. Elle possédait une longue trompe en bronze munie à son extrémité d’un pavillon conique amovible
  • Pour accompagner les danses rythmiques de certains rites, ils utilisaient les cymbales en cuivre, le sistre mais aussi les timbales et les castagnettes
  • Le corps du buccin était un instrument qui ressemblait à la lettre G, faisant partie de la famille des Cuivres
  • La Lyre, le Luth et la Cithare

 

La musique dans l'antiquité

 

Conclusion

Dans la musique moderne, l’harmonie et le timbre ont pris une très grande place, contrairement à celle de la Grèce antique qui durant des siècles n’a consisté que dans le rythme et dans la mélodie. Toutefois, deux des théoriciens de l’antiquité : Aristoxène et Ptolémée, ont traité de l’harmonie. Mais celle-ci, telle que l’un et l’autre l’entendaient, n’a que peu de choses en commun avec ce que nous appelons aujourd’hui l’harmonie, c’est-à-dire la formation et l’enchaînement des accords.

 

Cet article vous a plu ? Ces informations vous ont été utiles ? Faites-en profiter vos collègues, vos amis, vos élèves… Partagez-le !

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Qui sommes nous ?

Sight-O est la toute première méthode en ligne interactive d’apprentissage du déchiffrage. Découvrez Sight-O, la méthode en ligne évolutive pour apprendre à lire rapidement une partition et profiter, surtout, du plaisir de la musique.

Articles récents

Newsletter

Rejoignez + de 2000 abonnés !

Ces articles pourraient vous plaire

Notre offre

Testez Sight-O gratuitement pendant 7 jours, sans engagement ni carte bancaire !