Les origines du Solfège

les origines du solfège

Le Solfège est une méthode d’apprentissage de la musique utilisée pour en donner les clés de compréhension théorique et esthétique. Son histoire remonte à des siècles. Toutefois, le Solfège est encore au programme dans les conservatoires. Au fil du temps, le Solfège à fini par être vu comme une méthode d’apprentissage rébarbatif et très complexe. Cependant, plusieurs questions se posent à son sujet : Finalement, qu’est-ce que le Solfège ? Quelle est son origine ? Son évolution ? Cet article tente de vous en donner tous les détails. Découvrez les origines du Solfège.

 

Le Solfège : qu’est-ce que c’est ?

Le nom Solfège provient du mot italien Solfeggio, un dérivé des noms de deux notes de musique : sol et fa. Le Solfège est un ensemble de symboles et de signes permettant la lecture et l’écriture de la musique. C’est un système de notation employé pour la musique dite « écrite », à savoir la musique Classique, Moderne et Contemporaine.

L’apprentissage du Solfège comporte plusieurs exercices : La lecture et l’écriture des notes, la compréhension des rythmes et des nuances, la reproduction des hauteurs et des séances d’auditions musicales ainsi qu’un apprentissage de la théorie musicale.

Le but de l’apprentissage du Solfège est entre-autre de vous donner les clés pour déchiffrer une partition rapidement et de manière autonome. Grâce à cet apprentissage, vous pourrez comprendre chaque symbole et ainsi analyser et interpréter une partition de musique correctement.

Vous souhaitez vous mettre au Solfège mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Découvrez dans cet article les méthodes pour apprendre le Solfège seul 

 

les origines du solfege
Les origines du Solfège

Ses débuts

La musique en elle-même est bien plus âgée que le Solfège qui est une création relativement récente. Cependant, de nombreux systèmes d’écriture musicale font leurs apparitions bien avant le Moyen-Âge (période d’évolution du Solfège). En Syrie, on retrouve des traces d’écriture musicale datant du 14ème siècle avant J-C comme en témoignent les tablettes des Chants Hourrites se trouvant au Musée du Louvre.
Mais c’est dans la Grèce antique du 3ème siècle avant J.-C, que le Solfège fit sa réelle apparition. Les musiciens de l’époque associaient les lettres de l’alphabet à des sons. Les premières notations musicales consistaient à placer les lettres de l’alphabet au-dessus d’un chant en suivant la hauteur des sons.

Cette méthode de notation alphabétique est encore utilisée aujourd’hui par de nombreux pays anglo-saxons et dans certains styles musicaux tels que le Jazz. Les Grecs se sont également munis de traités rythmiques sophistiqués et d’un système de gammes.

 

les origines du solfege
Les débuts de la notation

L’évolution du Solfège au Moyen-Âge

C’est un moine bénédictin italien du 11ème siècle du nom de Guido d’Arrezo (992-1050), qui posa les bases du Solfège et qui met au point le système de notation musical que nous employons en France et dans les pays Latins. Il trouva une méthode de notation en choisissant le poème grégorien « L’Hymne à Saint Jean-Baptiste » mis en musique, afin de donner à ses élèves un moyen mnémotechniques pour situer et nommer les notes. Guido d’Arezzo établit le nom des notes en fonction de la première syllabe des vers chantés :

  • Utqueant laxis
  • Resonoare fibri
  • Mira gestorum
  • Famuli tuorum
  • Solve polluti
  • Labii reatum
  • Sancte Joannés

Le Si a été ajouté au 16ème siècle par le compositeur Anselme de Flandres. Ainsi, le vers devient “Sancte Iohannes“. En revanche, l’origine du DO reste un peu floue, des écrits datants de 1536 confirment son existence chez l’écrivain Pierre l’Arétin. On dit du Do qu’il vient probablement du mot Dominus qui signifie Le Seigneur.

Guido d’Arrezo imagina également une portée à 4 lignes servant de support pour écrire les notes suivant leur hauteur. Deux siècles plus tard la portée passera à 5 lignes et resta ainsi depuis.

Le système de Guido d’Arrezo s’est répandu tout au long du Moyen et a évolué jusqu’à devenir celui que l’on emploie actuellement dans les pays tels que la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et même la Thaïlande. On l’utilise également dans les pays d’Amérique Latine mais tout en trouvant aussi le système anglophone qui est utilisé selon l’instrument et la méthode d’enseignement.

 

Les origines du Solfège
Le système de notation de Guido d’Arrezo

Le Solfège en France

Depuis 1669, le Solfège est enseigné dans les conservatoires de France. Tout a débuté avec l’Académie Royale de Musique créé par Louis XIV. A l’époque, l’académie était la seule qui était destinée à l’apprentissage de la musique. Avec l’ouverture d’autres conservatoires du même type, le Solfège a été popularisé et ce bien au-delà des frontières françaises.

Mais en 1977, le ministère de la Culture a mis en place une réforme profonde du Solfège. Il a constaté que l’approche mise au point par Guido d’Arrezo était trop complexe et imprécise pour permettre un apprentissage simple et efficient de la musique.

Aujourd’hui, dans les conservatoires français, le terme Solfège a été remplacé par Formation Musicale (FM). Le but de ce changement est de proposer une méthode d’apprentissage simple et efficace de la musique.  D’ailleurs, des systèmes d’apprentissage de la musique qui ne tiennent pas compte du Solfège ce sont eux aussi popularisés. Actuellement, beaucoup de formateurs proposent aux apprentis musiciens des cours de musique innovants qui ne passent pas par l’apprentissage du Solfège. Certaines de ces approches étant sujet à débats au sein du corps enseignant.

 

Les origines du Solfège
L’Opéra de Paris

Le Solfège dans les autres continents

Les intervalles utilisés dans le Solfège D’Arezzo sont composés par le ton et le demi-ton. Cela le rend incompatible à certains styles musicaux basés sur la notion du quart de ton, notamment la musique persane, indienne, arabe ou turque. C’est pourquoi, au fil du temps, d’autres systèmes d’apprentissage de la musique ont vu le jour.
Dans les pays Anglophones on emploie les premières lettres de l’alphabet. Voici les équivalences avec le système Latin :

  • Do = C
  • Ré = D
  • Mi = E
  • Fa = F
  • Sol = G
  • La = A
  • Si = B

Dans les pays Germanophones, ils emploient aussi les premières lettres de l’alphabet, cependant le B est remplacé par le H.

En Chine, le système Jianpu, qui signifie “Notation simplifiée“ est majoritaire et s’est répandu dès 1900. Il s’agit d’un système numéroté de 1 à 7 -du DO jusqu’au SI-, inspiré du système français Galin-Paris-Chevé. Le système Jianpu est aussi utilisé en Indonésie. La raison de son succès est dû à sa simplicité.

 

Les origines du Solfège
Le système Jianpu

La musique sans le Solfège ?

Depuis l’Antiquité, de nombreux peuples s’initient, apprennent et exportent leur musique sans l’usage du solfège qui est typiquement occidental. C’est le cas de la musique hindie, carnatique, turque et africaine.
L’apprentissage d’un instrument de musique sans passer par le Solfège n’est pas impossible. Les guitaristes Jimi Hendrix et Stevie Ray Vaughan sont des exemples à citer. Cependant maîtriser le solfège permet de :

  • Progresser et composer beaucoup plus rapidement et efficacement
  • Comprendre précisément les techniques utilisées par les autres artistes afin de pouvoir les reproduire
  • Comprendre la théorie pour exceller dans la pratique d’un instrument
  • Mieux communiquer la musique entre occidentaux
  • Gagner en précision et clarté

Conclusion

Le Solfège à traversé les époques et a pris différentes formes. Selon les pays, les notes, les symboles et la méthode d’apprentissage changent, mais les règles restent approximativement les mêmes. Ses codes et ses lois sont des points de référence universels. Le Solfège reste de l’avis de tous les musiciens, la meilleure façon de s’initier à la musique. Il existe toutefois, plusieurs façons de l’apprendre : dans un conservatoire, via un livre, avec des vidéos ou un site internet dédié à son apprentissage.

 

Cet article vous a plu ? Ces informations vous ont été utiles ? Faites-en profiter vos collègues, vos amis, vos élèves… Partagez-le !

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Qui sommes nous ?

Sight-O est la toute première méthode en ligne interactive d’apprentissage du déchiffrage. Découvrez Sight-O, la méthode en ligne évolutive pour apprendre à lire rapidement une partition et profiter, surtout, du plaisir de la musique.

Articles récents

Newsletter

Rejoignez + de 2000 abonnés !

Ces articles pourraient vous plaire

Notre offre

Testez Sight-O gratuitement pendant 7 jours, sans engagement ni carte bancaire !