Le changement de portée : devenez imbattable

Le changement de portée : devenez imbattable

Vous venez de terminer un exercice et vous avez eu quelques soucis en fin ou en début de portée? Dans cet article vous trouverez les clés pour que le changement de portée devienne l’une de vos grandes forces.

Changer de portée en déchiffrage peut parfois s’avérer délicat. Après une ligne à tenir bon, arrive l’obligation pour vos yeux d’effectuer un “saut” équivalent à la distance déjà effectuée… d’un seul coup d’œil ! Il s’agit donc d’un geste crucial qui peut engendrer, selon qu’il soit mal ou bien exécuté, un retard qui compliquera vos affaires, comme une aisance grandement appréciée.

Nous vous avons donc préparé trois précieux conseils qui vous permettront d’optimiser votre changement de portée.

 

1-SOIGNER SA LECTURE PRÉPARATOIRE

Si ce n’est pas déjà fait, nous vous encourageons à lire ou relire l’article à propos de la méthodologie en lecture à vue.

Vous êtes sur le point d’aborder un nouveau texte musical en déchiffrage. Ne commencez pas bille en tête, jamais! Parcourez la partition en quelques secondes. Attardez-vous plus particulièrement sur chaque fin et chaque début de portée. Repérez et mémorisez les éventuelles difficultés situées dans ces zones.

 

2-LE SPRINT DE FIN DE PORTÉE

Avant chaque changement de portée, nous vous encourageons à prendre une avance plus importante par rapport au cache. C’est ce que nous appelons le sprint de fin de portée. En prenant 1 à 3 pulsations d’avance (selon que le tempo soit lent ou rapide), vous permettrez à votre cerveau de mieux anticiper d’éventuelles difficultés.

Et oui, la lecture à vue peut aisément se comparer à un… “sport” !

 

3-LA ZONE BLANCHE

Vos yeux sont directement en lien avec votre cerveau : les yeux voient, le cerveau reçoit et traite l’information.
Parfois, une soudaine accumulation d’informations peut entrainer un stress qui a pour conséquence de troubler le bon fonctionnement de cette mécanique.

Il faut donc aménager des micros temps de repos à vos yeux, afin qu’ils puissent se désinhiber. Ces repos prennent place dans les changements de portée.

Pour désinhiber votre œil, il vous faudra passer un certain temps sur la zone blanche se trouvant avant la clé de la nouvelle portée => voir ici
Grâce à ce petit moment de calme, votre œil reprendra sa lecture serein et pleinement opérationnel.

Vous savez tout du changement de portée, il suffit maintenant de mettre en application !

La méthodologie en déchiffrage

La meilleure méthodologie en déchiffrage

Vous venez très probablement de vous inscrire sur Sight-O et nous sommes sacrement content de vous compter parmi nous. Dans les lignes qui suivent, vous allez en savoir plus sur la méthode et comment l’appliquer. Il est très important de lire et de retenir les informations de ce petit “mode d’emploi” afin de faire vos premiers progrès le plus rapidement possible.

Le déchiffrage est l’art d’exécuter une partition de musique sans l’avoir jamais vu auparavant. Cela demande quelques notions théoriques et pratiques (environ six mois à un an d’instrument et/ou de formation musicale).

Si vous parcourez ces lignes, c’est que vous souhaitez progresser en déchiffrage. Nous allons vous dire précisément comment vous y prendre.

 

1 – À QUOI SERT LE CACHE

Le Cache est une des singularité de la méthode Sight-O. Vous ne le retrouverez dans aucune autre méthode en ligne ou application au monde, bien que son principe soit connu depuis des décennies (voir des siècles!).

Voici les trois fonctions du Cache dans Sight-O :

                    1/ Lire en avance, étendre son champs de vision et anticiper les difficultés

Votre champs de vision est beaucoup pour large que vous ne le croyez. Pourtant, bien souvent, vous lisez en “note à note”. Lire note à note reviendrais à lire mot à mot votre journal du matin. Absurde et contre-productif, non? Le Cache vous permet d’étendre votre champs de vision et donc de voir les difficultés arriver de plus loin. D’anticiper, en somme.

                 2/ Empêcher de revenir en arrière pour vérifier ce que l’on vient de jouer

C’est la source d’erreur numéro une. Vous venez de passer un sacré paquet de notes et vous vous dites qu’il faut vérifier si vous avez bien joué les bonnes… C’est totalement inutile et cela rajoute à votre cerveau une charge de travail supplémentaire. Sachant qu’il sera déjà bien sollicité lors d’un déchiffrage. Vous devez absolument oublier les notes lues pour vous concentrer sur les suivantes. On ne change pas le passé!

               3/ Il se déplace au tempo de l’exercice et oblige à ne pas s’arrêter

Imaginez-vous au milieu d’un orchestre face à un public. Vous vous trompez à la mesure 84. Arrêteriez-vous l’orchestre pour reprendre à 82? Absolument pas. Ne vous arrêtez pas, jamais! Oubliez même que cela vous est possible.

2 – COMMENT LIRE AVEC LE CACHE

Attention, partie très importante!

Le cache se déplace au tempo de la partition. Pendant que vous jouez la ou les notes sous l’extrémité droite du cache, vos yeux lisent et mémorisent la ou les notes suivantes.

      • Jouer

Le Cache masque la pulsation que vous êtes en train de jouer à son extrémité droite. Quand on parle de pulsation, cela peut être une seule note, ou un groupe de note. Tout dépend de sa valeur (croche, noire, noire pointée, blanche,…). La pulsation d’un exercice est indiquée au niveau du Tempo dans le bandeau de commandes (un exemple ici avec une pulsation à la noire). Nous reparlerons du tempo plus bas dans cet article.

Exemple : votre exercice est à la noire. Si le Cache passe au dessus d’un groupe de quatre doubles croches, elles seront toutes masquées en même temps : voir ici

Autre exemple :  pendant un exercice à la noire, le cache restera deux pulsation au dessus d’une blanche. Il se déplacera légèrement cependant pour continuer de vous indiquer le tempo : voir ici

      • Lire

Pendant que vous jouez la ou les notes sous le cache, vos yeux et votre cerveau vont devoir lire et mémoriser la pulsation qui arrive (qui peut être composé d’une ou plusieurs notes, encore).

Quelques temps après vos premiers progrès en déchiffrage, il se peut que vous ne lisiez plus simplement une pulsation en avance, mais deux, trois… voir dix. Certains des meilleurs élèves de Pierre sont arrivés jusqu’à dix groupes de quatre double croches. N’ayez pas peur, cela va se faire petit à petit.

Votre cerveau fait donc deux choses à la fois : jouer la pulsation sous le cache et lire et retenir la pulsation qui vient. Vos yeux ont donc toujours un temps d’avance sur votre exécution instrumentale. Vous lisez en avance. L’un des points les plus difficiles sera de gérer et de maintenir ce léger décalage.

Voici un exemple solfié :

                                    

 

3 – LA LECTURE PRÉPARATOIRE

Nous sommes dans le vif du sujet.

Les informations essentielles de la partition

Avant de commencer un exercice, prenez 30 secondes pour identifier et mémoriser :

  • Le tempo (que vous pouvez modifier. Voir le chapitre TEMPO, plus bas)
  • La pulsation (ex : croche, noire, noire pointée, blanche,…)
  • Le caractère du morceau (ex : “Joyeux” , “Grave”, etc…)
  • La clé (de Sol, Fa ou Ut)
  • L’armure (vide, # ou b?)
  • Les chiffres indicateurs (2/4, 3/4, 6/8,…)

La lecture préparatoire

Parcourez le texte musical en repérant :

  • Si il y a des signes de reprise, renvoi, coda
  • Les passages délicats (rythmes complexes, altérations, passages techniquement compliqués)
  • Les changements de portées et leurs difficultés (voir l’article sur les changements de portées)
  • Les nuances, le phrasé et les indications de ralenti.

Ne pas hésiter à préparer en quelques secondes, avec votre instrument, les passages qui vous paraissent les plus difficiles.

4 – TEMPO

Pour chaque exercice vous est suggéré un tempo. C’est le tempo défini par l’auteur comme “idéal” : si vous arrivez à déchiffrer à ce tempo, bravo.

Dans le cas contraire, vous pouvez modifier le tempo directement dans le bandeau de commande. N’hésitez surtout pas à prendre un tempo plus lent. Il vaut mieux plus lent sans fautes, que rapide et tout faux. Logique.

5 – DÉCULPABILISEZ-VOUS DE LA FAUSSE NOTE

Vous avez loupé beaucoup de notes, de rythmes? On s’en fiche, oubliez ça. L’erreur n’est pas importante. Le plus important est que vous alliez de l’avant que vous finissiez la partition de la plus belle des manières. Oubliez les notes lues pour les suivantes, toujours !

6 – N’AYEZ PAS PEUR DE SAUTER UN OU PLUSIEURS GROUPES DE NOTES

Ce titre est assez explicite. Ne vous gênez pas. Si vous avez accumulé du retard et que vous n’arrivez pas à vous en sortir, sauter plusieurs groupes de notes, reprenez à la ligne, serein(e). Il vaut mieux louper une ligne que tout l’exercice.

7 – COMMENCEZ SIGHT-O PAR DES EXERCICES FACILES

Même si vous avez déjà de bonnes bases, commencez par des exercices faciles voir très faciles, quel que soit votre niveau. Cela vous permettra de vous habituer au déplacement du cache et de ne pas prendre de mauvaise habitude. Nous vous conseillons le Programme Initiation, qui a été spécialement développé dans ce but.

8 – FINISSEZ L’EXERCICE COÛTE QUE COÛTE

Ne vous arrêtez pas, finissez, allez jusqu’au bout! Imaginez-vous sur scène, en essayant de ne pas décevoir votre public.

 

CONCLUSION

N’oubliez pas que le déchiffrage est l’art de “s’en sortir”. Faites le maximum pour jouer toute les notes et les rythmes mais ne vous culpabilisez pas si vous n’y arrivez pas. Le but est pour vous de lire un maximum de musique avec les bienfaits du cache, en vous rappelant toujours des conseils de cet article. Vous allez très vite progresser et prendre d’avantage confiance en vous. Et surtout, faites vous plaisir.