La musique Romantique

la musique romantique

Le XIXe siècle marque le début d’une nouvelle période connue sous le nom de Romantisme. Ce mouvement, qui s’étend d’environ 1800 aux années 1890, est incarné en Europe dans tous les domaines de l’art (poésie, peinture, musique, architecture, etc.). Le terme Romantisme est issu de la tendance littéraire allemande de 1800-1830, qui évoque entre autre l’irrationalité, les rêves, les sentiments, la sensibilité. Dès la période Classique, le mouvement allemand “Sturm und Drang” traduit par tempête et passion, montre le début de cette musique tumultueuse et passionnée. Les compositeurs de la période Romantique se sont initiés à ce style en grande partie grâce à l’influence de Ludwig van Beethoven et ses oeuvres “absolues”.

 

Introduction à la musique Romantique

La musique Romantique est avant tout un mouvement révolutionnaire. Cependant, les mentalités des périodes passées restaient bien présentes et des compositeurs tels que Schubert, Schumann ou Brahms ne pouvaient pas complètement rompre avec leur héritage. La musique Romantique recherche l’intimité dans les émotions musicales et les salons, tandis qu’en même temps, le développement de la facture instrumentale pousse paradoxalement à la virtuosité et à l’évolution de la matière sonore : l’orchestre est devenu de plus en plus important, et le piano acquiert un nouveau volume sonore.

Les statuts des musiciens évoluent également, ce qui les rend indépendants au XIXe siècle. Depuis des siècles, les musiciens tiennent leur subsistance d’un mécène ou d’une organisation dont la plus importante était l’Eglise. Jusque-là, la plupart des œuvres créées étaient des commandes, avec un seul objectif clair : faire briller leur commanditaire.
Bach était “soumis” à des cours ; Haydn était au service du prince Esterházy ; Mozart bien que devenu un musicien libre ne dépendant plus d’aucune organisation, voyait la plupart de ses œuvres être des commandes. Beethoven est l’héritier de tout cela. En mettant la noblesse à son service, au lieu de l’inverse, il devient un musicien libre et indépendant.

Saviez-vous que dans la période Baroque, Jean-Sébastien Bach composait ses œuvres à la demande de ses mécènes?

 

Les musiciens romantiques excellent également dans des domaines autres que la composition : interprètes (Chopin, Liszt), écrivains (Berlioz, Schumann, Wagner), théoriciens et chefs d’orchestre.

Suite au différents évènements politiques du XIXe siècle accompagné du déploiement d’un nationalisme exacerbé, les artistes s’isolent et se réfugient dans leurs propres valeurs nationales. Les style et genres s’opposent régulièrement d’un pays à l’autre. Le cas le plus parlant est celui de l’opéra Wagnérien, qui “écrasera” toute l’Europe pendant une grande partie de la seconde moitié du siècle. Un grand nombre de compositeurs européens auront bien du mal à se défaire de l’emprise stylistique du compositeur allemand. La fin de cette domination arrivera avec le courant impressionniste Français, porté par Claude Debussy.

On peut distinguer plusieurs phases dans la musique du XIX° siècle :

  • 1800/1830 : les débuts du romantisme
  • 1830/1850 : apogée
  • 1850/1890 : le romantisme tardif

 

La musique romantique
Ludwig Van Beethoven

 

Le style de musique et le langage musical

La musique Romantique reprend tous les genres et styles de la période Classique, en les adaptant aux valeurs de la révolution Romantique. La “Symphonie” créée à l’époque classique a évolué dans des formes plus riches et plus raffinées en raison de l’avancement du système harmonique et tonal. De plus, l’Opéra, transcende les frontières de l’Italie pour s’importer dans d’autres pays européens, parfois dans des formes plus légères (Opérette). De nouveaux genre apparaissent, tels que le Lied, les Poèmes Symphoniques et les Drames musicaux.

Dans le langage musical, les récits racontent l’amour, la passion et la tourmente de l’humanité. De plus, es compositeurs s’inspirent alors des grandes œuvres littéraires de l’époque et utilisent d’avantage un instrument qui deviendra l’un des emblèmes de ce siècle : le Piano.
Le langage musical se complexifie et les compositeurs, grâce à des instruments en plein développement, façonnent les sons qui imitent ceux de la nature et de son imaginaire. Autre point important, l’époque Romantique fait la part belle à la virtuosité instrumentale.

 

La musique romantique
Richard Wagner

 

Les formes musicales évoluées

Ces genres introduits à partir de la période Classique, furent considérablement développés et magnifiés tout au long du XIXe siècle.

  • La Symphonie Romantique a remplacé le Concerto Grosso. Beethoven en fait l’une des formes de musique les plus populaires de son répertoire (mais pas que). La Symphonie se développa jusqu’au début du XXe siècle. Elle deviendra l’un des genre les plus prestigieux de la musique Romantique et l’un des plus populaires auprès des compositeurs
  • La Symphonie vocale est une variation de la Symphonie. Il s’agit d’une oeuvre instrumentale exécutée par un soliste sur un fond lyrique et poétique. L’un de ses compositeurs emblématiques est Gustav Mahler
  • La Symphonie pour instrument soliste est une autre évolution musicale de la Symphonie quand les compositeurs écrivent des symphonies sur un seul instrument. À l’époque, c’était le Piano et l’Orgue. Citons la Symphonie N°3 de Camille Saint-Saëns
  • Le Concerto hérité de l’ère Classique, évolue dans son thème et son esthétique. Il permettra aux compositeurs de repousser les limites de la virtuosité instrumentale
  • L’Opéra Romantique dont le foyer est d’abord Paris, puis Bayreuth, grand fief de l’Opéra Wagnérien.

 

la musique romantique
Robert Schumann

 

Les nouvelles formes musicales

Elles sont issue de l’imagination affranchie des compositeurs.

  • La Musique Absolue ou musique pure, est une musique instrumentale jouée dans sa forme la plus pure, pour exprimer les émotions du compositeur

 

  • À l’inverse de à la musique absolue, la Musique à Programme. Elle est censée illustrer une thématique ou une histoire qui est souvent présentée en amont au public, à l’aide d’un Programme. La Symphonie Fantastique d’Hector Berlioz est une des oeuvres fondatrices du genre

 

  • La Musique de Chambre est une forme de représentation très prisée durant la période Romantique, à travers laquelle les artistes peuvent transmettre des émotions plus intimes au public, mais aussi innover de manière plus libre et radicale. Les derniers Quatuors à Cordes de Ludwig van Beethoven en sont une parfaite illustration

 

  • Le Poème Symphonique est un genre musical accompagné d’un orchestre symphonique. Ce genre porte principalement sur des sujets littéraires, philosophiques, descriptifs ou même picturaux. Il est peut être accompagné d’un chœur ou d’une voix de soliste. Plus tard, le poème symphonique fut quelque peu rejeté, surtout dans la volonté de séparer l’œuvre musicale de l’influence littéraire. Stéphane Mallarmé était opposé à la mise en musique de ses poèmes, jusqu’au jour où il tomba en admiration du “Prélude à l’après midi d’un Faune” de Claude Debussy

 

  • Le Lied, traduit de l’allemand par “chant”, est un poème que l’on chante  en compagnie d’un Piano ou d’autres instruments de musique. D’origine allemande, le Lied fait partie du genre de la “petite forme”, à contrario de la Symphonie, qui elle, fait partie du genre de la “grande forme”. Le Lied se compose sur plusieurs thèmes : l’amour, les voyages ou encore la nuit. Le Lied apparaît avec le développement du Piano forte, qui l’accompagne souvent

 

  • Les formes de Piano Romantique : le Piano était au cœur de la création des compositeurs de l’ère Romantique. Les formes dites du “Piano Romantique” sont : la Sonate, le Prélude, les Études, la Ballade, le Nocturne, le Scherzo, la Fantaisie, la Fugue, l’Impromptu et les pièces de danse

 

la musique romantique
Frédéric Chopin

 

Conclusion

Les différents nationalismes européens ont porté avec passion le foisonnement créatif de la musique du XIXe siècle. Le Romantisme se terminera sur une opposition avec le Classicisme, qui s’évertuait à se placer au-dessus des nations et à tenir un langage universel. Le Romantisme reste l’une des périodes les plus riches et les plus passionnantes de l’histoire de la musique occidentale, et plus largement celle de l’histoire de l’art.

 

Cet article vous a plu ? Ces informations vous ont été utiles ? Faites-en profiter vos collègues, vos amis, vos élèves… Partagez-le !

La Musicothérapie : se soigner par la musique

La Musicothérapie : se soigner par la musique

En plus d’adoucir les moeurs et certains comportements, la musique apporterait du courage, calmerait la dépression et favoriserait la relaxation. Depuis des siècles, la musique est même utilisée comme traitement de certains maux. La musique peut nous aider à contrôler nos émotions, à les calmer, à participer ou à encourager la prise de décision. Elle s’avère d’ailleurs particulièrement bénéfique pour les enfants et les bébés. De nombreuses études ont prouvé ses bienfaits pour la santé physique et mentale. Voyons dans cet article comment la Musicothérapie peut aider à se soigner grâce à la musique.

 

La Musicothérapie : qu’est-ce que c’est ?

La Musicothérapie, très prisée ces dernières années, a la particularité d’utiliser la musique comme méthode de traitement.

La Musicothérapie est une forme thérapie qui utilise la musique comme moyen de traiter, de soigner ou de répondre à un problème donné. Parce que la musique atteint le “cœur” de l’individu, c’est un moyen d’expression privilégié, qui lui permet d’exprimer sa douleur et ses émotions. Par conséquent, en Musicothérapie, le son et le rythme deviennent des outils pour augmenter la créativité, renouer avec soi-même et traiter divers problèmes de santé. En tant qu’outil de croissance personnelle, la musique peut augmenter et améliorer la vitalité mais aussi améliorer les capacités cognitives, les capacités psychomotrices ainsi que les capacités sociales et émotionnelles. Bien que la musicothérapie ne fût à l’origine utilisée que pour la psychothérapie, son objectif thérapeutique a été considérablement élargi.

La Musicothérapie peut-elle fonctionner pour tout le monde ? En effet, les sensations provoquées par l’écoute de musique ou de sons varient d’une personne à l’autre. Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres. Les musicothérapeutes utilisent deux méthodes :

  • La Musicothérapie active qui nécessite la participation du patient. En effet, le principe est de l’encourager à s’exprimer en chantant ou en improvisant sur des instruments
  • La méthode “réceptive”. Cette fois, le patient n’a besoin que d’écouter de la musique

 

La Musicothérapie : se soigner par la musique

Jouer d’un instrument après 50 ans présente de nombreux avantages. Découvrez lesquels dans cet article. 

 

Les bienfaits de la Musicothérapie

Il existe de nombreuses applications thérapeutiques de la Musicothérapie. Cependant, il peut être difficile de savoir exactement dans quelle mesure les effets qui en découlent lui sont directement attribuables. D’une étude à l’autre, les interventions (choix de la musique, durée de la rencontre, intensité, etc.) et les mesures varient fortement. Cela étant dit, les principales applications thérapeutiques de la musicothérapie ont été évaluées à travers la recherche scientifique. Il convient de mentionner ici les bienfaits de la Musicothérapie. En voici une liste non exhaustive :

La musique pour vaincre l’anxiété et le stress

La musique est un excellent allié dans le traitement des maladies mentales. En raison de son effet relaxant, il aide à réduire le niveau de cortisol, une hormone du stress. D’autre part, il stimule la libération d’endorphines qui ont des effets sédatifs et analgésiques. C’est pourquoi la Musicothérapie est de plus en plus courante dans les hôpitaux.

Cette forme de traitement est principalement utilisée pour calmer les patients souffrant de maladies respiratoires ou cardiaques. Avec l’aide de la musique, ils pourront contrôler leurs émotions et retrouver la sérénité. De plus, des essais cliniques ont montré qu’ils pouvaient en effet lutter plus efficacement contre l’anxiété et les mauvaises émotions.

La musique améliore l’humeur

Un certain nombre d’études ont montré que la Musicothérapie peut aider à améliorer l’humeur de divers groupes de personnes. Par conséquent, en rendant l’hospitalisation plus agréable pour les malades et leurs familles, un impact positif direct sur les patients sera évident. Il en découlera également l’amélioration de l’humeur des soignants sur le long terme.< /P>

La Musicothérapie : se soigner par la musique
Image sur les points que la musique améliore

La musique améliore le sommeil

L’effet apaisant de la musique – qu’elle soit instrumentale ou chantée, enregistrée ou en direct – a été observée sur tous les âges. Selon les résultats d’études cliniques chez les personnes âgées, la Musicothérapie peut faciliter l’endormissement, réduire le nombre de réveils, améliorer la qualité du sommeil et en augmenter sa durée et son efficacité.

La musique peut vaincre la douleur

La musique peut avoir le même effet que la morphine, les analgésiques, les anxiolytiques et autres tranquillisants. Écouter de la musique peut réduire la sensation de douleur grâce à la sécrétion d’endorphine.
Selon certaines recherches, la Musicothérapie peut soulager la souffrance des patients en réduisant les symptômes et la douleur associés à diverses maladies. C’est le cas de la polyarthrite rhumatoïde, de l’arthrose et des maladies musculo-squelettiques.
En cas de douleurs chroniques telles que maux de tête ou maux de dos, il est également judicieux d’utiliser cette technique de traitement. Enfin, de nombreux médecins l’utilisent pour aider les patients ayant subi des traitements majeurs tels que la chirurgie ou la chimiothérapie.

La musique pour traiter la dépression

Quelle que soit la cause de la dépression, la Musicothérapie est un moyen efficace de la soulager et de l’atténuer. La musique peut en soulager tous les symptômes et améliorer l’humeur. Bien entendu, le choix du registre doit être effectué avec soin. En général, la musique riche en harmoniques ou la musique contenant des paroles positives sont celles à privilégier.

 

La Musicothérapie : se soigner par la musique

 

Le choix de musique ?

Pour que la Musicothérapie fonctionne vraiment, il est nécessaire de prendre en compte les goûts du patient en matière de musique. C’est pourquoi les musicothérapeutes réalisent le premier entretien, au cours duquel ils tentent de découvrir le style de musique qui a fait réagir le patient de manière positive. C’est aussi l’occasion de déterminer l’approche à adopter. Par conséquent, un test de réceptivité musicale est donc au programme.

Citons que les oeuvres de Jean-Sébastien Bach, font partie des plus utilisées. Cependant, le cas échéant, rien n’empêche d’utiliser le rock, le métal, le hip-hop ou toute autres musiques rythmées pour traiter certains troubles ou maux.

S’adresser à un musicothérapeute est le choix le plus adéquat, car la prise en charge d’un professionnel est toujours préférable à une démarche personnelle, surtout lorsque la maladie à traiter est suffisamment grave.

La Musicothérapie : se soigner par la musique

 

Une pratique accessible à tous

Clémence Bostnavaron, musicothérapeute diplômée de l’Université Paris Descartes et membre affiliée à la Fédération Française de Musicothérapie :

“ Je trouve que la Musicothérapie est une formidable pratique qui s’adresse tout à chacun car l’être humain possède une nature musicale innée et acquise à travers la culture.

La Musicothérapie dépasse la représentation que l’on peut avoir de prime abord et est vécue par les participants comme un enrichissement plus vaste et étonnant. Par exemple, il n’est pas nécessaire d’être musicien pour pouvoir rencontrer un musicothérapeute. Autre exemple, la Musicothérapie n’est pas de l’animation musicale mais a toujours un ou plusieurs objectifs thérapeutiques avec un professionnel formé à cela.

En revanche, grâce à cette pratique, on apprend par les sons et la musique à se connaître d’avantage et à dépasser les limitations que nous nous mettons. La Musicothérapie s’apparente à une psychothérapie non verbale, dans une organisation musicale ou non. Elle peut être aussi le moyen révélateur de se connecter, par l’émotionnel, à la mémoire de chacun et ainsi faire resurgir des besoins individuels.

En effet, de nombreux secteurs sont désormais investis par les musicothérapeutes, tel que le soin aux personnes âgées (diverses démences et pathologies), les troubles autistiques, le milieu carcéral, les troubles du comportement alimentaire, les services de néonatalogie et plus généralement la plupart des troubles psychologiques en complément d’un suivi avec un expert en psychologie. Elle s’inscrit ainsi parfaitement dans l’ensemble des processus de soins.

Enfin, la Musicothérapie s’adresse également à toute personne ayant la volonté de s’apporter un bien-être quotidien et voit ainsi les entreprises de plus en plus faire appel aux musicothérapeutes pout leurs salariés”.

Son site : http://clemence-bostnavaron.fr/


Conclusion

Depuis de nombreuses années, la musique est bel et bien considérée comme ayant de grands effets thérapeutiques. C’est d’autant plus évident si l’on rappel quelques uns de ses rôles originels : la communication, les rites, et la transmission, pour bon nombre de civilisations. L’effet bénéfique et curatif de la Musicothérapie pour l’humanité en devient évident.

 

Cet article vous a plu? Ces informations vous ont été utiles? Faites en profitez vos collègues, vos amis, vos élèves… Partagez-le!